L'histoire de l'entreprise "Giovanola"

Joseph Giovanola (1857-1904) vient du village de Fomarco, en Itali. Enfant, il s'établit à Monthey avec ses parents. Joseph devient forgeron et épouse Isaline Donnet, une montheysanne. En 1888, il installe, dans une ancienne fabrique de pendules, un atelier pour la fabrication d'outils de carrière, de taillanderie et de serrurerie pour bâtiment.

Comme d'autres industries de Monthey, l'atelier profite de son emplacement au quai de la Vièze, rivière venant du Val d'Illiez, en utilisant la force motrice à travers une roue à eau. L'entreprise qui compte trois ouvriers au début s'agrandit rapidement et doit changer de site.

A la mort de Joseph en 1904, l'entreprise est reprise par sa femme et ses fils, l'aîné, également prénommé Joseph, n'a alors que 17 ans. En 1913, les trois frères Joseph, Louis, et Théodule créent la société en nom collectif "Giovanola Frères" et se spécialisent dans la charpente métallique et la chaudronnerie. Joseph sera toujours le grand patron, ses frères toujours en salopette, chefs d'ateliers des différentes sections de l'entreprise.


"Giovanola Frères" grandit et nécessite, en 1919, une extension de ses atliers, occupant alors une trentaine d'ouvriers. La croissance est portée par l'ambition professionnelle et familiale. En 1927, elle prend la raison sociale "Ateliers de constructions métallique et mécaniques Giovanola Frères SA" et compte environ cinquante ouvriers et quatorze employés. Parmi eux, l'ingénieur Auguste Chevalley assure, à travers le bureau technique de l'entreprise, la conception d'ouvrages innovateurs tels que le premier pont-route entièrement soudé en Suisse, construit en 1929 sur le Rhône.

En expansion perpétuelle, l'entreprise se voit obligée de changer d'emplacement et construit en 1930 sa nouvelle usine au lieu-dit "Clos-Donroux" à Monthey. Elle y restera jusqu'à la faillite de 2004. Ce terrain accueille progressivement une vingtaine de halles différentes, représentant, en 1961, un effectif maximal de 800 collaborateurs. C'est là qu'est construit, pour l'Exposition nationale suisse de 1964, le célèbre sous-marin Mesoscaphe PX-8 Auguste Piccard. A cette époque, l'entreprise déploie ses activités jusqu'en Inde, en Russie et en Afrique.


Dès 1960, Giovanola Frères se spécialise dans la création de remontées mécaniques puis, dans les années 1980, dans la construction de montagnes russes. L'expérience principale de l'entreprise réside dans la chaudronnerie, particulièrement dans la construction des conduites métalliques pour les ouvrages hydrauliques. La fin des constructions de barrages entraîne une diminution du volume de production de l'entreprise. En parallèle, la force de la famille se dilue à travers les générations; trop d'adhérents revendiquent leur implication parmi les cadres, ceci sans forcément posséder les qualités requises.

 

Le 12 décembre 2000 une soudure de la conduite forcée installée par les Ateliers Giovanola dans l'ouvrage hydraulique de Cleuson-Dixence en Valais, cède. Cet indicent est le coup de grâce pour l'entreprise déjà affaiblie et provoque sa faillite en 2004.

 

Après la fermeture des "Ateliers de construction métalliques et mécaniques Giovanola Frères SA", la Commune de Monthey a racheté le site complet, environ 100'000 m2, qu'elle ne voulait pas laisser aux investisseurs privés. Elle crée la société GESSIMO SA, entièrement en main communale, afin de gérer le site et ses multiples locataires et utilisateurs. Aujourd'hui, le nombre d'emploi sur le site est d'environ 350, pour un total de plus de 950 utilisateurs réguliers.